Est-ce qu’il y a des ailes qui te poussent dans le dos?

Il y a deux choses qui me motivent et m’animent particulièrement :
– peindre
– voir, chez l’autre, la passion s’exprimer, en particulier quand il s’agit d’un talent artistique

C’est pour cette deuxième raison que je suis coach et que j’accompagne les acteurs des métiers de la création qui veulent développer leur activité, et exprimer toujours plus de passion.

Par exemple, il y a quelque temps, je suis allé écouter et voir en concert, un orchestre symphonique. Je dis “voir” parce que bien au-delà de l’écoute, c’est la vue qui m’a transcendée lors de ce concert. La plupart des musiciens étaient relativement statiques, mais certains d’entre eux, notamment deux violonistes, étaient totalement habités par la musique. On sentait leur passion dans tout leur corps, on la lisait sur leur visage.

C’est aussi ce que je vois à la fin d’une pièce de théâtre, quand le comédien salue, qu’il se défait de son personnage et que je ne vois plus que lui et l’ardeur de ce qu’il vit, ce qu’il vient de vivre.

Et c’est aussi ce que je vois quand un artisan d’art me parle de ses créations, de ce qu’elles signifient pour lui, ce qu’elles représentent, ce qu’elles racontent.

(J’ai encore beaucoup d’exemples, mais je vais m’arrêter là, je crois que tu as compris 🙂 )

C’est beau et extrêmement stimulant.

Voilà de quoi je me nourris. Quand je vois le passionné s’animer, mon propre niveau d’énergie remonte à bloc et je me sens alors prête pour conquérir le monde, agir et faire un tas de choses. Et, tout simplement, ça me met dans un état de joie intense. Je sens alors toute l’intensité de la vie.

J’accompagne les créateurs parce que je veux voir plus de cette passion. Je veux qu’elle s’exprime pleinement au lieu qu’elle n’engloutisse. C’est-à-dire qu’ils puissent en vivre au lieu d’être en galère.

Ce qui était formidable avec ces violonistes, c’est justement que l’intensité de leur passion était totalement maîtrisée. Pas contrôlée et dominée, mais canalisée. Pas atténuée et étouffée, mais orientée. Au lieu de se laisser déborder par elle, ils l’utilisaient, jouaient avec elle. C’est de cette façon qu’ils ont pu offrir un super concert et non pas une cacophonie. Et ça, c’est beaucoup de travail.

Je ne doute pas de ta passion, mais :
– sais-tu ressentir pleinement son intensité au point qu’il te pousse des ailes dans le dos?
– sais-tu la construire et la déployer pour créer une activité durable?

Si tu me lis, c’est peut-être que ce n’est pas le cas.

Ce flow, cette puissance naturelle qu’on a en nous, c’est notre force d’être vivant, mais on l’a plus ou moins enfouis à force de tout intellectualiser, mentaliser, rationaliser. Elle a parfois été étouffée, malmenée par les difficultés, le temps, les enjeux économiques, etc… Cette puissance fait peur, car elle est incontrôlable, mais elle peut se maîtriser et alors là, c’est juste exceptionnel ce qu’elle nous permet d’accomplir.

La maîtriser, c’est bien connaître son savoir-faire, son expertise, bien sûr, mais c’est aussi savoir développer son business (si tant est que tu souhaites en faire une activité professionnelle bien sûr). C’est faire de cette énergie créatrice ta valeur commerciale.

Ce sont notamment ces axes que nous travaillons en coaching.

Déjà, pour commencer, je t’invite à te questionner et à partager dans les commentaires : De quoi te nourris-tu? Qu’est-ce qui fais remonter ton niveau d’énergie? Qu’est-ce qui t’anime? Comment transformes-tu ça en valeur commerciale?

Ça t’intéresse d’aller plus loin dans ces réflexions? Tu peux t’inscrire à «La messagère», je m’y exprime très librement pour te transmettre conseils, réflexions et énergie!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *